Coupe de France : Qualification logique pour l’olympique.

Kévin Swiercz, auteur d'une passe décisive
Kévin Swiercz, auteur d'une passe décisive

Face à une équipe de Norrent-Fontes évoluant une division en dessous mais jamais facile à manœuvrer, les Burburains se sont logiquement imposés à domicile, 3 buts à 2, et se qualifient du même coup pour le troisième tour de la coupe de France. La première mi-temps est plutôt équilibrée, avec peut-être par moment une légère domination des visiteurs, heureusement toujours stérile. En face Burbure va répondre par un froid réalisme. Mis sur orbite par Kévin Swiercz alors que l’on n’a pas passé les dix minutes de jeu, Aurélien Durie ouvre le score de près. À la demi-heure de jeu, Bruno Ratto double la mise sur un pénalty consécutif à une faute commise sur Swiercz, encore lui. Plus rien ne sera marqué avant la pause. Au retour des vestiaires, bâti sur une défense formé par le trio Toursel-Hennebique-Guillemant et bien aidé par un Anthony Dubois des grands jours en milieu défensif, l’olympique va très vite se mettre à l’abri par Guy Quévat. Il  place des vingt mètres un plat du pied dans le petit filet de Sébastien Beaucourt, le portier des Intrépides, auteur d’une prestation très honorable. D’ailleurs il n’encaissera plus de but, bien au contraire. En se voyant qualifié peut-être un peu trop tôt, Burbure lève le pied et se fait surprendre par deux fois, à la 75e minutes et dans les arrêts de jeu de la rencontre… de quoi donner quelques sueurs froides à Tony Ratto, coach par intérim pour un match. La qualification est là, c’est l’essentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *