Hommages à Francis Dubois et André Rackelboomt

[slideshow ids= »14724,14725,14726″]

« Retenons que les entraînements, les rencontres et autres tournois de tennis se disputeront désormais sur les courts de tennis Francis Dubois… Quant aux matchs de football, c’est toujours sous l’œil attentif d’André Rackelboomt qu’ils se joueront, au complexe sportif du Champ-Guillaume, au stade qui porte désormais son nom ».  C’est avec ces mots que, lundi, René Hocq clôturait la cérémonie qui visait à honorer la mémoire ces grands défenseurs du sport local qu’étaient Francis Dubois et André Rackelboomt. Après la cérémonie officielle du 11 novembre, le conseil municipal et les responsables associatifs locaux s’étaient en effet retrouvés au complexe sportif du Champ-Guillaume pour une autre cérémonie qui consistait à dévoiler les plaques commémoratives. Cela en présence des familles : Gilbert Dubois (frère de Francis) entouré de sa fille Isabelle et de ses petites filles Elisa et Éva ; Claudette Rackelboomt (épouse d’André) entourée de ses filles Claudine et Nathalie.
Pour René Hocq, c’était aussi l’occasion que toutes les politiques sportives ne seraient pas grand-chose « sans l’apport et l’engagement de ses bénévoles : ceux qui, comme André Rackelbbomt et Francis Dubois croient aux bienfaits de l’exercice physique ; à l’unité du club ; en la moralité du bénévolat sportif, en la cause positive du sport éducatif, du sport humaniste et du sport fraternel ».
« André et Francis avaient compris que leur engagement fortement teinté d’affectivité était un véritable enjeu de société qui met en lumière le maintien et la création du lien social », déclarait également le premier magistrat de la commune. Il faut des gens comme eux car de leur engagement dépend aussi celui des collectivités qui ont progressivement pris en charge le sport dans les communes, dès les années 30, avec une accélération dans les années 1970-1975. Aujourd’hui, les communes et c’est le cas de Burbure, développent des politiques qui vont de la construction, la gestion et la mise à disposition des installations et équipements sportifs à l’animation, la promotion et la participation active à l’organisation de manifestations sportives… en passant par les subventions, la mise à disposition de personnel voire de matériels… Tout cela étant le complément indispensable du travail des associatifs, des bénévoles et des nombreux jeunes motivés qui entretiennent des relations humaines, vivent la solidarité, partagent des activités qui constituent autant de liens sociaux indispensables dans une société éclatée où les techniques de communication individualisent les échanges. En cela, ils entretiennent l’esprit insufflé par André Rackelboomt et Francis Dubois qui avaient compris que « l’investissement individuel dans un collectif doit être favorisé ».

En savoir + Francis Dubois et André Rackelboomt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *