Plan local d’urbanisme : cela se confirme

Le maire, René Hocq, a confirmé l’intention de construire une salle de sport.- Photo © PVC / Votre Info

Ce jeudi 4 avril, avait lieu à la salle polyvalente, une réunion d’information publique, concernant la création du Plan local d’urbanisme. Celle-ci a permis de confirmer ce qui avait déjà été dit lors d’une précédente réunion à savoir que les zones constructibles de la commune seront concentrées dans les « dents creuses » du centre-bourg, à savoir les secteurs des rues du Vaudieu, des Écoles et Noémie-Delobelle, en priorité, et celui  des rues des Poulains et de Lillers, dans un second temps et pas avant plusieurs années. Quelques aménagements pourront aussi être réalisés dans la rue des Bucquoires de manière à améliorer la « circulation ».

Ces aménagements permettront de construire du logement avec des espaces verts…  90 au total d’ici 2030 pour maintenir la population à plus ou moins 3000 habitants : mais « pas question d’immeubles de 5 étages », a précisé le maire qui veut poursuivre le développement harmonieux de la commune en tenant compte des obligations légales auxquelles veille la communauté d’agglomération qui a en charge la mise en place du plan local d’urbanisme.
Pour mener à bien ses projets, la commune va devoir faire des acquisitions de terrains. « L’Établissement public foncier (EPF) va rencontrer les gens et nous accompagner » poursuit le maire. La réunion a également confirmé le projet de construction d’une salle de sport, une fois clos le chantier actuel de la nouvelle mairie. « C’est une demande forte des associations » a précisé René Hocq.
Ce projet de plan local d’urbanisme définit également les contours de diverses autres zones :
– agricoles où rien ne pourra être construit sauf à usage ou diversification agricole ;
– naturelles avec le terril, la vallée de Scyrendale, la Carperie et le secteur compris entre le cimetière et la rue d’Hurionville, important pour la lutte contre les inondations ;
– économiques pour favoriser l’implantation d’activités commerciales en centre-bourg et celles d’entreprises non polluantes sur la zone des Allots-Jean où trois projets sérieux seraient actuellement dans les cartons.
Une attention toute particulière est apportée aux éléments de patrimoine, que ce soit naturel avec les zones de bocage, les alignements d’arbres et les haies, ou architectural avec les calvaire, chapelles  et autres constructions typiques de la commune.
Tel qu’ainsi proposé, le Plan local d’urbanisme fait actuellement l’objet d’une consultation, dossier et registres d’observations étant actuellement en mairie jusqu’au 24 avril. Une enquête publique sera ordonnée en octobre 2019 et l’approbation du PLU interviendra en décembre pour une application en janvier 2020.- Philippe VINCENT-CHAISSAC / Votre Info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *