une expérience inoubliable pour quatre randonneurs de l'ortie

Irène et Cathy sous le charme des paysages de l'altiplano
Irène et Cathy sous le charme des paysages de l'altiplano

Les membres de l’Ortie qui étaient partis en Italie, dans les Dolomites, sont donc rentrés lundi. Comme le dit André Léturgie, « nous avons passé une super semaine ». Il est vrai qu’avec leur guide, Anne Moraw, c’était gagné d’avance. Cette professionnelle de la montagne connaît en effet presque par cœur cette région dont elle est tombée amoureuse il y a quelques années et où elle a d’ailleurs un pied-à-terre. La qualité des paysages et leur spécificité, avec toujours en toile de fond ces hautes aiguilles rocheuses si caractéristiques, était ce que recherchaient nos quatre randonneurs. Irène et Philippe Vincent qui avaient déjà fait le tour du Paneveggio, magnifique parc naturel situé au pied des Dolomites, voulaient de leur côté compléter leur connaissance de la région et notamment découvrir l’altiplano de San Martino. Partis du Passo Sella, le col qui ferme le Val Gardena, le groupe est allé de refuge en refuge pendant cinq jours, passant par des cols encore enneigés, d’impressionnants névés à descendre en glissade, la cima Bocche (2750 m) et des alpages très fleuris en cette période de l’année pour le plus grand bonheur de Cathy Godart… Et finalement gagner le rifugio Rosetta (du nom de la cima Rosetta – ascension à 2743 m), dans une atmosphère un peu surnaturelle, au milieu d’un décor quasi lunaire perdu dans la brume. Impressionnant. Après une bonne nuit réparatrice, c’est une randonnée dans la neige qui attendait le groupe que Anne Moraw a emmené au sommet de la cima di Fradusta à 2934 m d’altitude. Au terme de cette ascension qui a été vécue comme une victoire, ce qu’il faut retenir c’est l’extraordinaire panorama dont chacun a pu profiter, fait de roches grises et de neige blanche parsemée de lacs à la glace fondante de couleur bleu turquoise. Enfin, il restait à effectuer ce qui était un moment important dans cette semaine très sportive : effectuer l’une des via ferrata qui parcourent l’ensemble des différents massifs des Dolomites. Cette journée, la dernière du séjour, la plus difficile physiquement et techniquement, était un peu redoutée par nos quatre Burburains qui voulaient néanmoins se donner cette expérience et qui, pour la circonstance, s’étaient adjoint (question de responsabilité) les services d’un guide italien de haute montagne, Lucciano qui, avec Anne Moraw, a conduit le groupe dans des parois verticales tout en faisant partager sa passion pour la montagne dans laquelle il vit. De leur périple, Cathy, Irène, André et Philippe retiendront encore, et ça n’est pas le moins important, la convivialité et le partage d’une vraie aventure avec leur amie Anne qui a su parfaitement répondre aux attentes du groupe tombé aussi sous le charme du Lis orangé, du Sabot de Vénus et des multiples orchidées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *