Christian Leblanc… l'autre goût du paradis

Christian Leblanc découvrait hier soir le tout nouveau guide.
Christian Leblanc découvrait hier soir le tout nouveau guide.

« Dans la boucherie familiale émaillée de faïences colorées, Corinne et Christian Leblanc assistés de leur fils Antoine, offrent un grand choix de charcuteries traditionnelles. La spécialité de la maison, la Berchalote (saucisse pur porc à l’échalote de Busnes) est préparée uniquement de mai à septembre. Voilà de quoi animer vos barbecues ». C’est en ces mots que la maison Leblanc est présentée dans le tout nouveau guide du « Savourez la Lys romane » dont on a salué la sortie hier soir à Ecquedecques, au jardin Hélant. Christian Leblanc qui tient boutique à Burbure, 1 rue Noémie-Delobelle, est l’un des trente-huit ambassadeurs gastronomiques du pays, aux côtés de restaurateurs, d’artisans, de professionnels des métiers de bouche et de gérants de chambres de d’hôtes ; l’un des douze nouveaux à avoir rejoint la démarche, comme Eric Matton, le producteur du Groseillé d’Artois. « Jusqu’alors, je n’avais pas prêté vraiment attention à la démarche, expliquait M. Leblanc hier soir, en me disant que je n’avais pas besoin de ça pour travailler ». Et c’est vrai qu’il n’a pas attendu l’office de tourisme qui pilote l’opération, pour proposer au public des produits de terroir et de qualité. Raison de plus pour qu’il intègre aujourd’hui le réseau. Lui qui travaille déjà avec l’estaminet d’Amettes, le Jardin d’Alice, etc. voit s’ouvrir d’autres possibilités de collaboration avec des commerçants et artisans du secteur. « Des réunions comme ce soir, poursuit-il, ça permet de mieux se connaître ». Christian Leblanc va donc dans le sens d’une idée qui date déjà de quelques années, puisqu’à l’origine elle avait permis de créer une première identité autour d’un « Savourez l’Artois-Lys », et qui s’est élargie avec l’arrivée de la communauté de communes Artois-Flandres, dans le cadre du Pays de la Lys romane, ce qu’a rappelé Anne Debosque, la directrice de l’office de tourisme, qui a écrit la partition. « Aujourd’hui, dit-elle, acheter un produit chez un ambassadeur de la Lys romane, c’est une promesse de qualité ». Ce que confirme d’ailleurs Christian Leblanc qui dit faire du pâté au cresson, lorsque c’est la saison du cresson, chez nous. « Pas question, insistet-il, d’en faire toute l’année avec un cresson qui viendrait d’ailleurs ». Qualité des produits de notre terroir et réputation de nos restaurateurs sont telles qu’aujourd’hui elle résument la signature touristique de tout le territoire… Signature qui se décline aussi bien en matière de gastronomie, que de patrimoine, d’histoire ou de randonnée… » Savourez la Lys romane… l’autre goût du Paradis… So Delicious… Zo Heerlijk… » Elle se traduit donc en plusieurs langues, comme ce guide du bien mangé également disponible en anglais et en néerlandais. « Derrière tout cela, poursuit Anne Debosque, il s’agit de toujours plus se faire connaître, d’avoir des projets… Il reste de bonnes idées à venir ». Ce dont tout le monde est convaincu, à commencer par les élus qui étaient nombreux hier soir à goûter nos produits de terroir, chacune des communautés de communes, partenaires essentiels de l’office de tourisme, étant notamment représentées par Pascal Barois (Artois-Lys) et Jean-Jacques Martel (Artois-Flandres), sachant que l’une et l’autre ont financé le programme avec le concours de l’Europe.

Philippe Accart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *