colombophilie: Gabriel Berrier arrête

 

Gabriel Berrier
Gabriel Berrier occupait la fonction de président depuis 2004

 
Il a vendu les meilleurs, en a donné quelques-uns et mis les autres au congélateur. Gabriel Berrier n’a plus de pigeons. Il renconce à la colombophilie après 29 ans de pratique à Burbure où il a été trois fois champion de l’année, et Calonne-Ricouart où il l’ a été deux fois. Pour ceux qui le connaissent bien ce n’est pas une surprise. Maçon de métier, retraité depuis sept ans,  Gabriel Berrier est malade de l’amiante, reconnu à 25 % d’invalidité. Et l’élevage des pigeons n’est pas pour améliorer la chose.  Sermoné par les médecins, il a donc mis un terme définitif à sa passion, la mort dans l’âme. « J’aurais déjà dû arrêter il y a un an, explique-t-il. J’ai encore fait une saison… » Mais, il faut se rendre à l’évidence: « il faut en passer par là ». Pour lui, la remise des prix qui a eu lieu samedi en présence de René Hocq, maire, était donc la dernière… Et ce n’est pas sans une certaine émotion qu’il a reçu ses derniers prix. Ils s’ajoutent à une quantité impressionnante de coupes et de diplômes qui pour quelques-uns resteront parmi les souvenirs qui ornent sa maison. Reste que son départ n’est pas sans conséquence pour le fonctionnement de la société Paix égalité qui va devoir se trouver un nouveau président, Gabriel Berrier occupant la fonction depuis 2004, après en avoir été le secrétaire. « Je ne me fais pas de soucis pour ça », poursuit-il, sachant que quelqu’un est prêt à reprendre le flambeau. Verdict ce vendredi soir, lors de l’assemblée générale de l’association. Mais revenons à cette remise de prix de samedi qui clôture une saison qui a encore été riche pour l’ensemble de la société puisque 2911 pigeons ont été enlogés en 2009. Tous les colombophiles ont été récompensés mais nous ne donnerons ici que les noms des principaux lauréats, en sachant que le champion de la saison est Gabriel Vextard qui a reçu la coupe de la ville. Au plus de prix au général : 1 B. Vextard, 2 G. Berrier, 3. F. Bollier. Au plus de prix vieux en-dessous de Paris : 1 B. Vextard, 2 G. Berrier, 3 Possamai.  Au plus de prix un an au-dessous de Paris : 1 B. Vextard, 2 G. Berrier, 3 Possamai.  Au plus de prix jeunes : 1 B. Vextard, 2 G. Berrier, 3. F. Bollier. Au plus de prix vieux au-dessus de Paris : 1 F. Bollier, 2 B. Vextard, 3 M. Lemaître. Au plus de prix un an au-dessus de Paris : 1 F. Bollier, 2 M. Lemaître, 3 G. Berrier.  Au plus de prix fédéraux : 1 F. Bollier, 2 M. Lemaître, 3 G. Berrier.

Une pensée sur “colombophilie: Gabriel Berrier arrête

  • octobre 6, 2009 à 5:18
    Permalink

    M. Berrier étant mon beau-père [je sais combien il n’a] pas été facile pour lui d’arrêter cette passion après tant d’années mais c’est pour une bonne cause.

    Répondre
    • octobre 6, 2009 à 7:13
      Permalink

      J’ai bien compris et il méritait bien ce petit article car il a beaucoup fait pour la colombophilie.

      Répondre
  • octobre 7, 2009 à 11:01
    Permalink

    Tout d’abord un grand merci d’avoir publié cet article à propos de mon père. Je rejoinds ma belle-soeur dans son commentaire. Ce fut une année d’hésitation longue et douloureuse mais n’oublions pas qu’il s’agit de sa santé. La société perd un très bon président mais savons qu’elle en retrouvera un autre. Mais nous si nous perdons notre père alors… Maintenant, nous allons pouvoir profiter de sa présence et nous l’espérons encore pendant des années. Il lui en a fallu beaucoup de courage pour prendre sa décision et ensuite se débarrasser de tout ce qui avait rapport avec la colombophilie (pigeons, paniers, pigeonniers etc.). Encore une fois la santé passe avant tout même si parfois il faut du temps pour le comprendre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *