Le terril : site classé, protégé et à valoriser

La marche nordique est l’une des activités pratiquées sur le terril tout en respectant le site.- Photo © PVC / Votre Info

C’est toujours utile de le rappeler… Les 35 ha du terril constituent désormais un site classé où toute activité est règlementée. La commune de Burbure qui en est propriétaire en a confié la gestion au conservatoire d’espaces naturels qui préconise un certain nombre d’actions et d’aménagements pour protéger et mettre en valeur tout ce qui fait sa richesse écologique.

30 à 50 % du site peuvent être considérés comme une zone d’habitat naturel remarquable notamment pour quelques « espèces patrimoniales » qui peuvent être menacées. Favoriser les pelouses rases et les boisements spontanés font partir des préconisations, d’où les premiers débroussaillements puis les travaux de fauche et de broyage qui ont été réalisés cet été sur les milieux ouverts. Pour l’instant, rien de très spectaculaire et seuls les habitués du terril (les chasseurs par exemple) ont pu se rendre compte du travail réalisé par le conservatoire et les services techniques de la ville, évidemment associés aux travaux.
Mardi soir (22 octobre), le comité consultatif de gestion du site s’est réuni à l’invitation de la municipalité et du Conservatoire pour faire le point sur les opérations du plan de gestion 2019 et du planning de mise en œuvre des opérations 2019-2020, les actions se poursuivant jusqu’en 2023.

Implantation de panneaux pédagogiques
La première action très visible sera la prochaine implantation de panneaux pédagogiques destinés à faire prendre conscience aux visiteurs de l’intérêt du terril qui abrite de nombreuses espèces de papillons nocturnes, une trentaine d’espèces d’abeilles solitaires très utiles à la pollinisation, des syrphes, des orthoptères, pour ne parler que des insectes, et des plantes rares, comme les orchidées qui se développent principalement dans les pelouses rases. Pour guider les promeneurs et les naturalistes, une plaquette va être éditée et un schéma d’accueil sera mis en place sachant qu’il n’est pas question ici de « voir débarquer des cars de touristes »… Plutôt des amateurs avertis qui devront stationner leur véhicule sur les différents parkings existant dans la commune… Ils devront donc marcher comme tout le monde d’autant qu’un dispositif anti intrusion sera installé pour empêcher le passage de véhicules, notamment les quads et les motos encore trop souvent vus sur le terril. Au passage, il est souligné que, s’agissant d’un site classé, cela pourrait d’ailleurs leur coûter très cher.
Parmi les autres actions envisagées, il est question de procéder à un abattage d’arbres selon un protocole à définir et de remettre en place un pâturage, peut-être avec des moutons boulonnais. Un suivi de la population de la population de lapins va également être réalisé, leur nombre étant en très forte diminution (au contraire des lièvres qui, sur le territoire communal, ont tendance à proliférer).

Des organisateurs montrés du doigt
Tout cela doit pouvoir se faire en autorisant les activités des différentes associations qui sont régulièrement sur le terril : les marcheurs nordiques, les randonneurs, les cavaliers, les vététistes, les chasseurs, etc. Tous sont représentés au sein du comité consultatif, et dénoncent les agissements de certains autres utilisateurs du terril qui ne respectent pas les règles. Sont ici montrés du doigt les organisateurs de compétitions et de concentrations sportives venant des communes voisines, qui ont la fâcheuse habitude de mettre de la peinture un peu partout et de laisser sur place, rubalise et panonceaux. Dans la mesure où ils sont facilement identifiables, ils pourraient à l’avenir, au mieux se voir interdire le passage sur la commune et au pire, être verbalisés. La surveillance va aller crescendo sachant qu’un conservateur bénévole vient d’être nommé, Jean-François Bintein, dont la mission est de faire remonter toutes informations utiles à la bonne santé du terril qui fait véritablement partie du patrimoine de Burbure.- Philippe VINCENT-CHAISSAC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *