quatre coureurs en tête et puis s'en vont

Calzati, Mangel, Boucher et Roy
Calzati, Mangel, Boucher et Roy, rue Noémie-Delobelle. Photo PVC

Il n’y avait pas foule dans les rues de Burbure, dimanche, au moment où sont passés les coureurs du 63e Grand prix cycliste d’Isbergues – Pas-de-Calais. Quelques spectateurs dans la rue Noémie-Delobelle et quelques autres rue Nationale, de part et d’autre du rond point des Allots-Jean. Après le passage de la caravane, réduite à sa plus simple expression, avec un bonbon jeté de temps en temps, il a fallu patienter une heure environ pour voir arriver les coureurs, à l’heure : le moment important pour les 23 signaleurs arborant un maillot orange, postés à tous les coins de rue. « Les organisateurs nous en demandent 20, explique Alain Lemâtre, président du comité d’animation chargé de leur recrutement, mais j’en prévois toujours 23 au cas où ». Sage prudence, pour pallier toute défection de dernière minute, car leur mission aussi brève qu’elle soit est particulièrement importante, puisque c’est en partie grâce à eux que la sécurité des coureurs est assurée. Traversée de la place du Rietz, virages de la rue Noémie-Delobelle… Quatre hommes en tête : S. Calzati (Agritubel), L. Mangel (Besson Chaussures – Sojasun), le Nordiste D. Boucher (Landbouwkrediet) et J. Roy (Française des Jeux)… Et une poignée de secondes plus tard le peloton qui ne tardait pas à étouffer cette tentative d’échappée. Coups de klaxon, les voitures suiveuses et motos de presse défilent, un sociétaire de la Française des Jeux est attardé. Le ruban du grand prix avale le bitume. Quelques heureux ramassent les bidons jetés par les coureurs. De quoi faire la joie des collectionneurs. Restait alors à rentrer chez soi où à prendre la voiture pour aller dans les côtes du Ternois, à Estrée-Blanche, dans le virage de Rely où nous avons rencontré des Burburains ou carrément se rendre sur la ligne d’arrivée pour assister à la victoire de Benoît Vaugrenard, de la Française des Jeux. Et peut-être que certains ont eu la curiorisité de regarder le résumé de la course diffusé sur Eurosport, hier lundi, en tout début d’après-midi… On a vu Burbure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *