François et Denise Cady-Brevière : le rite de la Toussaint

DEN_2370
François et Denise ont repris la route hier matin... Il y a un anniversaire à fêter dans la famille (photo PVC).

A 78 ans, Denise Brevière accompagnée de son mari François Cady, a fait ce qu’elle fait chaque année : venir se recueillir sur la tombe de ses parents à l’occasion de la Toussaint. Un rite immuable pour ce couple de retraités installé à Draveil, en région parisienne.
Le père de Denise, Albert Brevière, cousin des brasseurs, était mineur. Du jour au lendemain, avec son épouse Alexandrine née Dournel (de parenté avec les Réveillon), il a décidé de tout plaquer, de partir à Paris pour travailler chez Panhard avant d’être embauché au métro parisien (qui n’était pas encore la RATP) où il a fait l’essentiel de sa carrière. Leur fille Denise, née à Paris, revenait chaque année en vacance dans la famille. Jeune fille, elle allait au bal, et fin 1949, au bal Maguette, à l’occasion de la ducasse de Rimbert, elle rencontrait François Cady, auchellois pur souche (il habitait la rue de la Vallée), footballeur à l’US Auchel… Mineur de fond puis employé aux ateliers centraux, lui aussi décidait de ne pas rester dans les mines. Service militaire effectué, il épousait la belle Denise qui travaillait dans la haute couture chez Jeanne Lanvin et s’installait dans la capitale. Son bagage de footballeur assorti d’une mutation à l’US Métro, lui permettait d’entrer à la RATP, comme roulant d’abord, électro-mécanicien ensuite. Le couple s’est ainsi défintivement fixé à Paris mais sans jamais tourner le dos à Burbure et Auchel auxquels ils sont restés très attachés. « Nos racines sont ici », disent-ils.  D’autant qu’Albert Brevière et son épouse ont décidé qu’à leur mort, ils seraient enterrés à Burbure. « Jusque dans les années 68/70, on revenait chez mes parents à Auchel, explique François, après chez Évarice Merlin à Burbure et maintenant chez Marie-Thérèse Vincent à Auchel ». Autant de liens familiaux qui leur ont permis de toujours remonter avec plaisir dans le Pas-de-Calais. Aujourd’hui, avec l’âge, c’est seulement un peu plus fatiguant. Mais ces quelques heures passées sur notre terre sont tellement importantes. Et ils sont heureux de savoir, qu’après eux, leur fils Gérard prendra le relais… Gérard qui fut aussi un très bon footballeur puisqu’il a joué en D3 avec la réserve pro du glorieux Red Star.
La journée de vendredi a été pour Denise et François, un véritable marathon, les visites s’ajoutant aux visites… Elle s’est terminée sur le Rietz, salle Diolé, où les membres de l’Ortie s’étaient réunis pour visionner le reportage photo effectué lors de leur séjour rando au Portugal. L’occasion de voir les petits et arrière-petits-cousins, de discuter avec eux… de dire combien il ont vu changer Burbure au long de ces années. Et de prendre quelques nouvelles du football local et régional. Ah ce football, virus (on l’aura compris) de la famille Cady! Petite confidence, François a occupé pendant très longtemps des fonctions importantes au sein de la FFF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *