La vie au temps du Covid-19

Voilà maintenant un peu plus de deux semaines que le confinement général a été mis en place. À Burbure, comme ailleurs, il a bien fallu s’habituer et s’organiser.

La note sympa vient de l’harmonie Avenir qui, chaque jour, à 20h, juste après les quatre sonneries des cloches de l’église, voit quelques-uns de ses musiciens se mettre sur leur balcon, leur terrasse, à leur fenêtre ou devant chez eux pour une aubade qui se conclut immanquablement par un Bonne santé ! des applaudissements, des coups de klaxons et quelques tirs de fusil de chasse. Au total, ils sont une bonne quarantaine à se prêter au jeu, à Burbure et aux alentours (à Auchel, Lillers, Hurionville, Cantraine, Lières, Rouvroy et Ames) où les riverains, à leur fenêtre ou le seuil de leur porte, attendent ce moment de partage et de solidarité envers les personnels soignants.

Centre de loisirs annulé et pas de vacances
C’est aussi une note de gaîté dans une actualité terriblement anxiogène qui confirme que l’épidémie est sévère et qu’elle s’accélère. En première ligne dans la lutte contre la maladie, avec dans ses rangs nombre de professionnels de santé, les membres de l’harmonie ont pleinement conscience de la situation. Dans la note d’information qu’ils éditent quotidiennement, ils soulignent qu’en France, le nombre de cas double tous les trois à quatre jours. Après le Grand Est, c’est la région Île-de-France où les hôpitaux arrivent à saturation, qui est la plus sévèrement touchée actuellement. Dans les Hauts-de-France cela monte rapidement aussi.
Chacun doit le savoir, le confinement obligatoire court maintenant jusqu’au mercredi 15 avril mais il sera sans doute encore prolongé pour deux à quatre semaines. Pas question dans ces conditions d’imaginer profiter des vacances scolaires pour partir se mettre au vert… Les enfants qui ne vont plus à l’école continueront donc à rester chez eux d’autant que tous les centres de loisirs prévus sont évidemment annulés, comme c’est le cas à Burbure où un accueil était prévu du 13 au 17 avril.

Rando gourmande annulée
La vie associative est aussi à l’arrêt total. Tout ce qui relève de la pratique sportive est quasiment interdit. Tout juste a-t-on le droit de se dégourdir les jambes dans un rayon de un kilomètre autour de son domicile. Il faut donc se montrer imaginatif pour se maintenir en forme tout en restant chez soi. Les tapis de marche et vélos d’appartement peuvent être de précieux auxiliaires… avec le mur de la salle à manger ou de la chambre comme horizon. Depuis l’entrée en confinement diverses manifestations ont été annulées ou reportées : élection de la municipalité, meeting de randonnée, bourse à la puériculture, vide-dressing, repas, marché aux puces, concert de l’harmonie, parcours du cœur, ducasse et course cycliste, etc. Et ce matin nous apprenons que la rando gourmande du 3 mai passe aussi à la trappe.

Prestations sociales au DAB de la poste
Pour protéger la santé des postiers et celle de ses clients tout en assurant ses missions essentielles, La Poste met en place des mesures adaptées, en lien avec la situation sanitaire que nous traversons. Elle fait notamment en sorte que le versement des prestations sociales aux allocataires se déroule dans les meilleures conditions possibles. Pour ce faire, ces samedi 4 et dimanche 5 avril, les bénéficiaires qui disposent de cartes de retrait de La Poste auront la possibilité de retirer de l’argent, au distributeur automatique de billets à Burbure (notre photo). La Poste les en informera par SMS. Le bureau de poste sera quant à lui, fermé au public, le samedi 4 avril, mais le distributeur automatique de billets restera accessible à tous les clients. Sous réserve d’incident bien évidemment.

Aide aux entreprises
Économiquement, il est des entreprises qui souffrent. Les services municipaux ont transmis aux chefs d’entreprise de la commune, un courrier dans lequel il est précisé qu’un fonds de solidarité est mis en place par l’État avec la Région des Hauts-de-France. Le dispositif s’adresse aux petites entreprises, aux indépendants, aux micro-entreprises, aux indépendants, aux micro-entrepreneurs et aux professions libérales si elles sont fermées en raison du confinement ou si leur chiffre d’affaires est en baisse de 70% ou plus. En fonction de différents critères d’éligibilité l’aide peut aller jusqu’à 1500 €. Elle est versée par la DGFip (Direction générale des finances publiques), une aide complémentaire de 2000 € pouvant être accordée au cas par cas par la Région pour celles qui connaissent le plus de difficultés. Pour en savoir plus, il est possible de contacter une plateforme régionale dédiée (03 59 75 01 00) ou se tourner vers les cabinets comptables qui ont toute l’information.

Conséquences sanitaires
Reste à savoir quand et surtout comment l’on sortira de cet épisode douloureux. En France et dans le monde, le Covid-19 aura fait des milliers de morts. À Burbure comme ailleurs, dans les familles où survient un décès, quelle qu’en soit la raison, les règles sanitaires s’appliquent avec rigueur. Pas de visites, ou alors dans un nombre extrêmement limité, pas de cérémonie dans la plupart des cas, des inhumations et incinérations dans la plus stricte intimité familiale. Psychologiquement ce n’est sûrement pas facile à vivre. Hier dans la rue des Poulains, à l’initiative du musicien Alain Lelong, les proches voisins de Mme Plaisant (service funèbre aujourd’hui vendredi 3), sont sortis sur le pas de leur porte pour écouter L’Hymne à l’amour d’Édith Piaf, en guise de dernier au-revoir. Belle initiative.
Enfin, même si l’on en parle encore peu, il est aussi vraisemblable que les conséquences sanitaires se feront ressentir bien au-delà du terrible dénombrement des morts et des malades. Car il est des pathologies autres que celles liées au Covid-19 qui n’auront pas été soignées, ou mal soignées, pendant plusieurs semaines. Sans parler des répercussions sur la santé mentale de milliers de personnes confrontées à une situation jamais connue. En lisant ici et là quelques réactions sur facebook… Il y a lieu de penser que certain(e)s sont déjà sérieusement atteints (c’est de l’ironie bien sûr). À moins qu’elles ne révèlent tout simplement des vérités cachées… Philippe Vincent-Chaissac / Votre Info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *