Petits bonheurs pour les marcheurs de l’Ortie

Créé fin 2019, le groupe de marche douce de l’Ortie a, comme partout ailleurs, subi les contraintes sanitaires et les confinements successifs. Si son activité a globalement été maintenue grâce aux mesures de distanciation et à la pratique en demi-groupes, en revanche aucune sortie à l’extérieur du village n’avait encore été réalisée. C’est chose faite depuis ce mardi 8 juin, avec un très court déplacement à Allouagne pour visiter l’exposition des Petits bonheurs proposée par la communauté d’agglomération et la Ville d’Allouagne. Le périple réalisé sous forme de parcours d’orientation était l’occasion de découvrir l’univers de Richard Unglik qui revisite les œuvres de grands artistes du cinéma, de la peinture et de la musique, avec des playmobils… Grâce au livret qu’ils avaient pu télécharger et aux indices qui figurent au-dessous de chacune des œuvres présentées, ils ont réalisé la totalité du parcours en deux heures. Après un départ hésitant, le temps de comprendre la logique de ce qui leur était proposé, ils ont ensuite enchaîné les différentes stations, de l’école maternelle, début du parcours, jusqu’à la mairie qui en marque la fin. Quelques questions de culture générale, des mots mêlés, ajoutaient un peu de piment à l’aventure qui a bien plu aux participants et qui permettait de changer de registre.

Dans la vallée de la Lys
De petit bonheur, il en est aussi question pour les randonneurs plus aguerris qui, avec le desserrement des contraintes sanitaires, reprennent aussi leurs activités. Cette année 2021 doit leur permettre de redécouvrir la vallée de la Lys, avec des boucles de petite randonnée, balisées ou non (maximum 10-12 km), au départ des principales communes traversées par la rivière. Après Saint-Venant et Aire-sur-la-Lys, c’est à Thérouanne, capitale de la Morinie, qu’ils se rendent ce vendredi matin.

À la recherche des bois perdus
.Enfin dernier rendez-vous de la semaine, dimanche matin, avec deux boucles proposées dans Burbure sur le thème des bois d’autrefois dont il reste quelques morceaux, parfois un simple nom dans la toponymie locale. La première boucle, au départ du faubourg, passera par le Pommereuil, le bois Rimbert, le bois Bernard, le bois Laïde, etc. Le second, au départ du Rietz, empruntera les chemins qui passent en lisière du bois Fontaine, du bois du Gauguer, jusqu’au Chêne avant la visite du jardin du Rouge-Gorge, cher à Pascal Plaisant.
Covid-19 oblige, ces sorties restent réservées aux membres de l’association (avec un maximum de 10 personnes par groupe) qui ont là l’occasion de mieux connaître le territoire communal et de mettre un point final à l’opération Naturfreunde à laquelle ils participent à la demande du comité d’échanges internationaux de Marsberg (Allemagne).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *